• Déchets verts en sacs biodégradables

    Attention : pas de collecte en période hivernale à compter du 05 novembre.

Les Clairet - Novembre 2018

Edito

En même temps que l’avis d’imposition de la taxe d’habitation pour 2018 arrive dans nos boîtes à lettres, le sujet est relayé par les médias nationaux.

Proposition émise lors de la campagne des élections présidentielles en 2017, la mesure gouvernementale prévoit pour les ayants droit (environ 80 % des foyers fiscaux français) une réduction de 30 % en 2018, 65 % en 2019 et 100 % en 2020 de la taxe d’habitation, sachant que le Conseil constitutionnel a imposé sa disparition complète pour tous les foyers en 2021 ou 2022.

Qu’en est-il dans notre commune ? 

La taxe d’habitation, un des impôts locaux avec les taxes foncières, contribue au fonctionnement et à l’investissement dans plusieurs domaines : l’école, l’entretien et la création des routes, des bâtiments communaux et des espaces verts, le paiement du personnel communal, l’aide aux associations etc…

Bien évidemment, la mesure s’applique et dans une proportion voisine du niveau national puisque 80,11 % des foyers de Luray (en dehors de ceux qui déjà étaient totalement exonérés de cette taxe) bénéficient de la mesure. 

Contrairement à certaines communes, les élus luraysiens n’ont pas augmenté le taux de la taxe en 2018, décision qui aurait amputé le montant de l’abattement de 30% et fait perdre aux bénéficiaires des sommes non négligeables. 

Les décisions à caractère social, il ne suffit pas d’en parler, il faut les prendre.

C’est ce que la municipalité a fait.

Alain Fillon

 

Consultez et téléchargez le mensuel Les Clairet, de novembre 2018.